Test balistique multicalibres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Test balistique multicalibres

Message par John Nada le Lun 1 Mai - 13:38

Trouvé sur le net il y a longtemps (je n'ai plus le lien):

NOS TESTS COMPARATIFS.

A notre connaissance, les tests sur véhicule que nous avons effectués n'ont jamais fait l'objet ailleurs d'une quelconque publication. C'est pourquoi nous avons jugé opportun d'en publier les résultats. Le véhicule sur lequel ont été éffectués ces tests est une Opel Kadett de 1968, un véhicule à 4 places assises de conception robuste et dont la tôle de carrosserie est assez épaisse. La résistance aux impacts de balles d'un tel véhicule peut être comparée à celle d'une Mercedes ou d'une BMW actuelle de haut de gamme.

Tirs effectués dans le coffre arrière du véhicule à une distance de 10 mètres. Résultats extraits d'une moyenne de 10 cartouches par calibre ou type de projectile utilisés.

   - Carabine 22 Long Rifle à canon de 65 cm. Cartouches CCI High Velocity. Tous les projectiles ont traversé la tôle du coffre arrière, puis la tôle de séparation coffre arrière/habitacle, puis la banquette arrière, puis le siège conducteur puis la tôle de tableau de bord. Aucun projectile n'a pu traverser la tôle de séparation habitacle/compartiment moteur.  
   - Pistolet automatique Browning Baby calibre 6,35, canon de 2 pouces. Cartouches Gévelot standard, balle chemisée blindée. La plupart des projectiles ont traversé la tôle du coffre arrière (certains projectiles sont arrivés de biais...), puis ont déformé la tôle de séparation coffre arrière/habitacle sans la transpercer.  
   - Pistolet automatique Browning 1910/22 calibre 7,65, canon de 4 pouces. Cartouches Société Française de Munition (SFM) à balles chemisées blindées. Tous les projectiles ont traversé la tôle du coffre arrière, puis la tôle de séparation coffre arrière/habitacle, puis la banquette arrière. Tous les projectiles ont été stoppés par le rembourrage du siège conducteur.  
   - Pistolet automatique Walther P38 calibre 9mm parabellum. Cartouches Norma à balles blindées tronconiques. Tous les projectiles ont traversé la tôle du coffre arrière, puis la tôle de séparation coffre arrière/habitacle, puis la banquette arrière, puis le siège conducteur, puis la tôle de tableau de bord. Aucun projectile n'a pu traverser la tôle de séparation habitacle/compartiment moteur.  
   - Revolver Colt Python calibre 357 magnum. Cartouches Federal à balle semi blindées tronconique. Tous les projectiles ont traversé la tôle du coffre arrière, puis la tôle de séparation coffre arrière/habitacle, puis la banquette arrière, puis le siège conducteur, puis la tôle de tableau de bord. Puis la tôle de séparation habitacle/compartiment moteur. La plupart des projectiles ont été stoppés par des éléments du compartiment moteur tels que le carter/moteur ou le radiateur. Une balle a perforé le cache culbuteur en tôle du moteur.  
   - Revolver Smith & Wesson modèle 29 calibre 44 magnum. Cartouches Fiocchi à balles semi blindées tronconiques tête creuse. Tous les projectiles ont traversé la tôle du coffre arrière, puis la tôle de séparation coffre arrière/habitacle, puis la banquette arrière, puis le siège conducteur, puis la tôle de tableau de bord, puis la tôle de séparation habitacle/compartiment moteur. La plupart des projectiles ont été stoppés par des éléments du compartiment moteur tels que le carter/moteur ou le radiateur après les avoir fortement marqués. Deux projectiles sont ressortis par l'avant du véhicule après avoir traversé une tôle.  
   - Pistolet automatique Colt 45 modèle 1911, calibre 11,43mm (45 ACP). Cartouches Norma chemisées blindées à pointes creuses. Tous les projectiles ont traversé la tôle du coffre arrière, puis la tôle de séparation coffre arrière/habitacle. La plupart des projectiles ont été retrouvés dans le rembourage de la banquette arrière.  
   - Fusil à pompe Winchester modèle 1897, dit "Trench-Gun" (modèle réglementaire de l'armée américaine puis de l'administration pénitentiaire), calibre 12. Cartouches Fiocchi à chevrotines 9 grains. Tous les plombs ont traversé la tôle du coffre arrière. Certains grains (20% environ) de chevrotine ont traversé la tôle de séparation coffre arrière/habitacle et ont été retrouvé dans le rembourage de la banquette arrière.  
   - Fusil à pompe Winchester modèle 1897, dit "Trench-Gun" (modèle réglementaire de l'armée américaine puis de l'administration pénitentiaire), calibre 12. Cartouches Fiocchi à petits plombs, "8". 20 à 30% des plombs seulement ont traversé la tôle du coffre arrière et ont été arrêtés par la tôle de séparation coffre arrière/habitacle.  
   - Fusil à pompe Winchester modèle 1897, dit "Trench-Gun" (modèle réglementaire de l'armée américaine puis de l'administration pénitentiaire), calibre 12. Cartouches (origine indéterminée) à balle plomb unique de forme sphérique. Tous les projectiles ont traversé la tôle du coffre arrière, puis la tôle de séparation coffre arrière/habitacle, puis la banquette arrière. Certains ont traversés le siège conducteur et ont été arrétés par la tôle de tableau de bord.  
   - Fusil à pompe Winchester modèle 1897, dit "Trench-Gun" (modèle réglementaire de l'armée américaine puis de l'administration pénitentiaire), calibre 12. Cartouche à balle type "Blondeau" (diabolo d'acier tourné à cerclages de plomb). Tous les projectiles ont traversé la tôle du coffre arrière, puis la tôle de séparation coffre arrière/habitacle, puis la banquette arrière, puis le siège conducteur puis la tôle de tableau de bord. Certains ont traversé la tôle de séparation habitacle/compartiment moteur et ont très visiblement marqué le carter moteur.  
   - Fusil d'assaut Colt AR-15 (M-16) type armée américaine, calibre 5,56 NATO. Munitions civiles Norma à balle chemisée blindée. Tous les projectiles ont traversé la tôle du coffre arrière, puis la tôle de séparation coffre arrière/habitacle, puis la banquette arrière, puis le siège conducteur puis la tôle de tableau de bord, puis la tôle de séparation habitacle/compartiment moteur. La plupart des projectiles ont continué leur course sous forme de multiples fragments après être ressortis de la banquette arrière. Ils semble que ceux-ci se soient désagrégés à peu près au moment de traverser l'ensemble tôle de séparation du coffre arrière/habitacle et banquette arrière. La très grande vitesse de ce projectile à cette courte distance (environ 950 m/s) et sa petite taille expliquent ce phénomène. Si un hypothétique conducteur avait été touché à l'intérieur du véhicule par ce type de projectile, une myriade de micro-fragments de plomb et de cuivre auraient pénétrés à l'intérieur de son organisme, rendant une intervention chirugicale ultérieurement des plus délicates.  
   - Fusil d'assaut FN FAL type armée belge, calibre 7,62 NATO. Munition FN Herstal de type militaire réglementaire à balle chemisée blindée. Tous les projectiles ont traversé la tôle du coffre arrière, puis la tôle de séparation coffre arrière/habitacle, puis la banquette arrière, puis le siège conducteur, puis la tôle de tableau de bord, puis la tôle de séparation habitacle/compartiment moteur. La plupart des projectiles ont perforé les éléments du compartiment moteur tels que le carter/moteur ou le radiateur. Les projectiles qui n'ont pas rencontré le moteur sur leur trajectoire sont ressortis par l'avant du véhicule après avoir perforé, phares, radiateur, et divers éléments de carrosserie en tôle. Certains projectiles ont éclaté et se sont dispersés en de multiples débris, après avoir perforé la tôle du tableau de bord.  
   - Mitrailleuse allemande MG 42, calibre 7,92 X 57mm Mauser. Munition d'origine allemande de type militaire réglementaire à balle chemisée blindée type "S" (d'époque deuxième guerre mondiale). Résultats identiques à ceux obtenus avec le FN FAL.  
   - Carabine Mauser 66S civil calibre 9,3 X 64 (pour chasses africaines et gros gibiers européens). Munitions Remington à balles semi-blindée. Résultats identiques à ceux obtenus avec le FN FAL et la MG42 avec en plus des détériorations importantes des organes internes du moteur (chemises, piston, poussoirs de culbuteurs, etc.).  

Conclusions :

Pour dissiper toutes idées reçues relatives à certaines armes de poing, fussent t'elles très puissantes, aucune des armes que nous avons essayé n'a été en mesure de perforer le moteur du véhicule de part en part. Sans doute aurait il fallut utiliser du calibre 50 Browning (12,7mm pour mitrailleuse éméricaine) pour y parvenir. Les meilleurs résultats ont été obtenus avec la carabine civile Mauser de grande chasse. On remarquera l'étonnante performance de la munition 22 LR dont le pouvoir de perforartion s'avère quasiment identique à celui de la 9mm parabellum à balle blindée... De même qu'un fusil devient une arme redoutable, pour peu que l'on utilise celui-ci avec des balles type Blondeau (attention aux ricochets avec ces projectiles que nous avons retrouvé quasiment intacts dans la carcasse du véhicule...). "Pour voir", nous avons tiré à une distance de 3 mètres dans une des portières du véhicule avec le fusil à pompe Winchester, en utilisant des munitions à petit plombs de "8". La gerbe à véritablement déchiré la tôle et produit une large ouverture de de 5 à 6 centimètres de diamètre ; impressionnant... Avec des muntions à petits plombs, et à courte distance, le calibre 12 produit notoirement de très vilaines blessures délicates et fastidieuses à traiter en chirurgie. Pour information, c'est d'ailleurs pour cette raison que l'usage du fusil de chasse est interdit en temps de guerre par la convention de La Haye. Les américains avaient initialement tenté de l'introduire dans l'armée pendant la première Guerre Mondiale, pour "nettoyer" les tranchées (le modèle qui a servi pour nos essais est un authentique exemplaire de ceux-ci). L'usage de cette arme dans les tranchées, en France à cette époque, donna lieu à une véritable boucherie. Telle est l'origine de cette interdiction de la convention de La Haye. Les américains durent retirer leurs Trench-Guns du service et, ne sachant trop quoi en faire, les ont donné à l'administration pénitentiaire qui en apprécia tant les vertues qu'elle en conserva l'usage jusqu'à nos jours...

_________________
Nous sommes les derniers des Mohicans du tir.
.
.../ `-/////_________---|]
../_==o;;;;;;;;_____/__I
.. ), --.(_((_) /
..//(.)//
.//__/

La directive européenne, c'est que le début: prochaine attaque prévue dans 2 ans, puis tous les 5 ans.

Informez-vous et mobilisez-vous!
avatar
John Nada
Admin
Admin

Messages : 2349
Date d'inscription : 02/04/2017
Age : 46
Localisation : IDF

http://dingues2flingues.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Test balistique multicalibres

Message par Shogun le Lun 1 Mai - 16:22

J'avais vu cet essai et j'avais surtout retenu l'incroyable performance de la 22 LR et à contrario la mauvaise pénétration de la munition en 45.

Comme tu le dis par ailleurs pénétration n'est pas puissance d'arrêt et attention aux mauvaises conclusions.

Finalement les seules munitions en arme de poing qui cumulent pénétration et puissance sont logiquement le 357 et le 44 Magnum.

Du coup, la relative faiblesse de capacité d'emport des revolvers est, encore de nos jours, compensée par la puissance de feu : je préfère largement n'avoir que huit coups en 357 Magnum, que 15 ou même 20 en 9 mm, surtout qu'avec les speed loaders le rechargement d'une roulette ne constitue plus un obstacle.
avatar
Shogun
Cinglé
Cinglé

Messages : 346
Date d'inscription : 15/04/2017
Age : 47
Localisation : Plein sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Test balistique multicalibres

Message par Roolio64 le Lun 1 Mai - 19:31

Pour la pénétration, un calibre qui doit pas être mauvais avec une munition de petit diamètre et une bonne charge derrière c'est le 7.62 Tokarev et le 7.63 Wink
avatar
Roolio64
Cinglé
Cinglé

Messages : 313
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 34
Localisation : Hautes Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Test balistique multicalibres

Message par gorgonzola le Lun 1 Mai - 20:33

Personnellement, le test n'a vraiment rien de scientifique car chaque bastos tirée a eu une trajectoire spécifique avec une résistance différente selon les obstacles rencontrés. Je préfère les tests de pénétration en milieu neutralisé (Non, non, petits coquins, pas dans ma femme Evil or Very Mad ) type gélatine et endroit clos
Au moins chaque ogive bénéficie des meilleures conditions possibles.

Là comme ça...c'est un peu au petit bonheur la chance.
avatar
gorgonzola
Dément
Dément

Messages : 559
Date d'inscription : 26/04/2017
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum